Skip to content

FONDATION JÉRÔME SEYDOUX-PATHÉ

  • Accueil 
  •   > Agenda
  •   > Architectures remarquables : Les ciné-palaces

Exposition temporaire

Architectures remarquables : Les ciné-palaces

Du  10/04/24  au  13/07/24 



Si le Cinématographe s’est imposé à Paris à partir de décembre 1895, il en fut autrement pour les salles de cinéma, qui furent rares pendant la première décennie. Les Théâtres cinématographiques, lieux dédiés, se multiplient néanmoins à partir de 1906. Pour autant, les salles de cinéma ne sont pas des théâtres, mais de nouvelles salles de spectacle amenées à recevoir un très large public. Appliquées dans un premier temps par Georges Malo, l’architecte de Pathé, contraintes par les mesures de sécurité, puis théorisées après la Première Guerre mondiale par Eugène Vergnes, les règles de construction de la salle de cinéma adoptent des principes qui leur sont propres.


Dans les années 1910 et 1920, Paris et de grandes villes européennes se dotent de temples du cinéma, épousant le style Art nouveau ou une grammaire plus classique. D’autres se distinguent par leur décor exotique. Les salles remarquables qui ont marqué les spectateurs par leur gigantisme, leur modernité, leur décoration, voire leur pérennité, sont pour la plupart repensées ou bâties à partir de la fin des années 1920. Une pléiade d’architectes érige en France des palaces modernes, toujours plus beaux et majestueux.


Installées sur des artères stratégiques, visibles de jour comme de nuit avec leur façade monumentale ornée de néons, les salles de cinéma modernes s’inscrivent pleinement dans la ville. Architectures remarquables, les ciné-palaces propose un regard sur quelques cinémas marquants, depuis 1906 jusqu’aux années 1960, période durant laquelle les palaces sont peu à peu supplantés par les complexes multisalles.


L'ENSAAMA FAIT SON CINEMA

Du 17 mai au 13 juillet, l’exposition Architectures remarquables présente les maquettes et les films des étudiants de DSAA1 en Design d'Espace de l'Ecole Nationale Supérieure des Arts Appliqués et Métiers d'Art (ENSAAMA).

Après les ciné-palaces et les complexes mul­tisalles, après la pandémie et à l'heure des plate­formes de streaming, une nouvelle génération de salles de cinéma est en train d'éclore. Les cinémas se réin­ventent une vocation de lien social. En plus de renouer avec l'émotion collective de la salle obscure, les salles s'enrichissent des tempo­ralités d'avant et d'après la séance.

D'architectures remarquables, le lieu de cinéma se veut maintenant architecture remarquée, marqueur d'un quartier, avec l'am­bition de générer une expérience plus com­plète, plus humaine.

Les étudiants de l’ENSAAMA ont été invités à réinventer le concept de la salle obscure. Comment innover, imaginer et prototyper l'expérience cinéma de demain ?


-