16/11/2016

MAGIC MÉLIÈS, aux sources des effets spéciaux

Collection de Madeleine Malthète Méliès, sa petite-fille.

 

Pour les fêtes de Noël, La Fondation Jérôme Seydoux-Pathé accueille « la Cinémathèque Méliès-Les Amis de Georges Méliès », l‘association fondée en 1961 par Madeleine, sa petite-fille. Au programme, des ciné-concerts présentant des films pleins de fantaisie et de surprises, accompagnés au piano par l’arrière-arrière-petit-fils du cinéaste et bonimentés par son arrière-petite-fille, selon la tradition familiale*.          

 

Georges Méliès (1861-1938) est une figure mondiale de l’histoire du cinéma. Entre 1896 et 1912, il réalise 520 films dont il est le scénariste, le producteur et, souvent, l’acteur principal. Il invente dès 1896 toutes sortes de truquages cinématographiques à l’origine des effets spéciaux et va aborder tous les genres : films de fiction ou actualités reconstituées, films comiques ou mélodrames, bandes publicitaires. Premier à raconter une histoire avec une mise en scène et des décors soignés, il construit en 1897 le premier studio de cinéma au monde entièrement équipé. Son Voyage dans la lune (1902) connaît un succès mondial, puis sa production passe de mode. En 1923 Méliès est ruiné, ses films disparaissent. Sa petite-fille Madeleine Malthête-Méliès, épaulée par l’association qu’elle a fondée avec son mari, part à la recherche des trésors disparus.

 

« Lorsque j’ai vu pour la première fois, au Gala Pleyel en 1929, huit films retrouvés de mon grand-père (j’avais six ans et demi), j’étais loin de penser que j’allais courir après les dessins, lettres, photos, costumes et films pendant plus de soixante ans. En 1943, je devins secrétaire à la Cinémathèque française. Henri Langlois me dit ‘j’ai le cinéma du monde entier sur les épaules, occupez-vous de Méliès‘, ce que je fis. Il ne se passe pas une année sans que l’on retrouve un film, un dessin, une lettre. C’est toujours un moment d’émotion double car, en plus de celle du collectionneur, il y a celle de la petite-fille retrouvant la trace de son grand-père le magicien qui lui faisait des tours de cartes, de cigarettes et de pièces de monnaie tout en lui parlant d’Homère et d’Offenbach ». (Madeleine Malthête-Méliès)

 

Soixante ans plus tard, c’est un patrimoine de près de 200 films, dispersés dans le monde entier, qui a été ramené en France. Plus de 50 d’entre eux composeront les 6 programmes présentés à la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé du 21 décembre 2016 au 3 janvier 2017 dont une copie exceptionnelle du célèbre « Voyage dans la lune », 35 mm plein cadre comme jamais vu, 1ère génération d'un nitrate acquis par Madeleine voici 10 ans.

------------------------------------------

*Marie-Hélène Lehérissey

Arrière-petite-fille de Georges Méliès, monteuse de films de son premier métier, Marie-Hélène a travaillé pour le cinéma puis pour un journal d’actualités télévisées. Retraitée, elle s’adonne avec passion à la broderie. Elle entretient la collection de films de la Cinémathèque Méliès ; elle présente en France et dans le monde entier les films retrouvés, qu’elle « bonimente » comme au temps du cinéma forain.

 

Lawrence Lehérissey

Élève du conservatoire (musique classique) puis de l’IACP et du CIM (jazz), Lawrence est pianiste compositeur et improvisateur depuis l’âge de 18 ans. Il a fait le tour du monde en jouant sur les images des films de Méliès, son arrière-arrière-grand-père. Il joue et compose pour divers artistes et groupes qu’il accompagne dans leurs tournées. Les productions Christian Fechner l’ont choisi pour composer et interpréter la musique de deux DVD de Star-Films en 2008 et d’un troisième en 2011, distribués par Studio Canal.

 

www.cinemathequemelies.eu