MARS
  • VEN
    16
    MARS
  • SAM
    17
    MARS
  • DIM
    18
    MARS
  • LUN
    19
    MARS
  • MAR
    20
    MARS
  • MER
    21
    MARS
  • JEU
    22
    MARS
  • VEN
    23
    MARS
  • SAM
    24
    MARS
  • DIM
    25
    MARS
  • LUN
    26
    MARS
  • MAR
    27
    MARS
  • MER
    28
    MARS
  • JEU
    29
    MARS
  • VEN
    30
    MARS
  • SAM
    31
    MARS
  • DIM
    1
    AVRIL

PROJECTIONS

Salle Charles Pathé

Mar. 20 Mars 2018 à 19h00

Mar
20
MARS
19h00
Young Eagles (Noored Kotkad), de Theodor Luts, 1927 - 1h30

Pendant un mois à Paris, Le Festival L'Europe autour de l'Europe vous invite à découvrir ou redécouvrir les oeuvres cinématographiques majeures de l'Europe Occidentale et Orientale depuis les origines du cinéma à nos jours. Cette édition 2018 met à l'honneur les cinémas des pays baltes à l'occasion du 100e anniversaire de l'indépendance de l'Estonie, de la Lettonie et de la Lituanie. La Fondation Jérôme Seydoux-Pathé et le festival présente trois films - récits - épopées fondateurs de ces cinémas.

 

Young Eagles (Noored Kotkad), de Theodor Luts.

(Fiction, Estonie)

Avec : Arnold Vaino, Rudolf Klein, Johannes Nommik

En 1918, des milliers de volontaires défendent la récente république d’Estonie devant l’ennemi de l’Est et du Sud-Est. Parmi eux, trois hommes, un étudiant, un forgeron et un machiniste partent en reconnaissance et s’épaulent dans la bataille. Le machiniste tombe au front, tandis que les deux autres rentrent chez eux après avoir repoussé l’ennemi. La reconstruction de la jeune république peut alors commencer.

 

Theodor Luts : Né en 1896, ilest considéré comme une figure majeure du cinéma estonien. Son film Noored Kotkad fait date dans le pays et il réalise le premier film parlant en Estonie en 1932, Päikese lapsed (Children of the Sun). Durant la Grande Dépression de 1930, Luts produit principalement des documentaires pour les studios  Eesti Kultuurfilm et poursuit une carrière en Finlande, où il rencontre un large succès. Après la Seconde Guerre Mondiale et l’occupation soviétique en Estonie, il émigre au Brésil, où il tourne Caraça, Porta do Céu i en 1950. Il y meurt en 1980. 

 

Le film est projeté en 35mm, la copie provient de la National Archives of Estonia.

La séance est accompagnée au piano par Emmanuel Birnbaum, fondateur de l'Ecole française de piano.

Pour découvrir toute la programmation de la fondation, consultez la frise chronologique ci-dessus.