MARS
  • SAM
    29
    FEV
  • DIM
    1
    MARS
  • LUN
    2
    MARS
  • MAR
    3
    MARS
  • MER
    4
    MARS
  • JEU
    5
    MARS
  • VEN
    6
    MARS
  • SAM
    7
    MARS
  • DIM
    8
    MARS
  • LUN
    9
    MARS
  • MAR
    10
    MARS
  • MER
    11
    MARS
  • JEU
    12
    MARS
  • VEN
    13
    MARS
  • SAM
    14
    MARS
  • DIM
    15
    MARS
  • LUN
    16
    MARS

PROJECTIONS

Salle Charles Pathé

Mer. 04 Mars 2020 à 14h00

Mer
04
MARS
14h00
"La Petite Américaine" de Cecil B. DeMille, 1917 (1h30)

Dans le cadre du festival Toute la mémoire du monde 2020 en partenariat avec La Cinémathèque française : Hommage à Mary Pickford du 4 au 8 mars 2020. 

La séance du mercredi 4 mars est accompagnée par Emmanuel Birnbaum, fondateur de l'Ecole Française de Piano. 

La séance du dimanche 8 mars est accompagnée par un pianistes issu de la classe d'improvisation de Jean-François Zygel (Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris).

 

 

La séance du dimanche 8 mars à 17h45 est présentée par Marion Polirsztok*

 

La Petite Américaine (The Little American) de Cecil B. DeMille, 1917 (1h30)

Réalisation : Cecil B. DeMille

Scénario : Jeanie Macpherson, Cecil B. DeMille

Société de production : Mary Pickford Film Corporation

Costumes : Lady Duff Gordon

Société de production : Mary Pickford Film Corporation

Avec Mary Pickford, Ramon Novarro, Wallace Beery.

Angela, une jeune Américaine, se rend en Europe quand son bateau est coulé par les Allemands. Saine et sauve, elle parvient en France, mais la guerre fait rage dans le pays.

 

Copie 35mm, copie UCLA Film & Television Archive.

 

Mis en production juste après l’entrée en guerre des États-Unis, le second film de Mary Pickford sous la direction de Cecil B. DeMille est une œuvre de propagande où l’héroïne symbolise à elle seule l’Amérique courageuse et résolue. DeMille fait appel à deux de ses acteurs favoris, Raymond Hatton et Jack Holt, pour montrer le droit chemin aux Américains qui se doivent de soutenir leurs alliés français face à l’ennemi prussien bestial et conquérant. Le scénario exploite l’événement tragique qui amena l’Amérique isolationniste à rejoindre les alliés contre les Allemands : le 7 mai 1915, de nombreux citoyens américains trouvent la mort lorsque le paquebot Lusitania est torpillé par un sous-marin allemand. Pour DeMille, c’est l’occasion de tourner une scène de naufrage spectaculaire, dans la baie de San Pedro en Californie, avec son héroïne parmi les passagers. Figurant parmi des rescapés, elle se retrouve, dans une France occupée par les Allemands, face à ses deux prétendants d’avant-guerre, et doit choisir entre l’Allemand et le Français. Durant le tournage, les rapports entre Pickford et le metteur en scène sont parfois tendus : « J’étais tellement terrifiée par Cecil B. DeMille que je ne pouvais ni rire ni pleurer » confie l’actrice. Mais même si ce film était de ceux qu’elle aimait le moins dans sa carrière, il remporta un beau succès public et, pour un spectateur d’aujourd’hui, il demeure un grand spectacle remarquablement réalisé.

Christine Leteux

 

Docteur en sciences, Christine Leteux a travaillé comme chercheur en Grande-Bretagne. Elle a traduit plusieurs ouvrages de Kevin Brownlow dont La Parade est passée… (2011, Actes Sud/Institut Lumière). Elle est l’auteur d’Albert Capellani – Cinéaste du romanesque (2013, La Tour Verte) la première biographie de ce grand pionnier du cinéma, qu’elle a traduit elle-même en anglais pour sa publication aux Etats-Unis, Albert Capellani – Pioneer of the Silent Screen (2015, University Press of Kentucky). Elle est en outre l’auteur de la première biographie approfondie du cinéaste franco-américain Maurice Tourneur – Réalisateur sans frontières (2015, La Tour Verte). Son ouvrage le plus récent Continental Films – Cinéma français sous contrôle allemand (2017, La Tour Verte) a reçu le prix du meilleur livre français sur le cinéma décerné par le Syndicat Français de la Critique de Cinéma.

 

Marion Polirsztok est maîtresse de conférences en études cinématographiques à l'université Rennes 2. Ses recherches  portent sur  l’histoire et l’esthétique du cinéma muet américain. Elle a publié sur Mary Pickford dans L’art du cinéma et est l'auteure d'Action, Spectacle, Idée. Formes du cinéma muet américain aux éditions Mimésis (2017).

 

Pour consulter toute la programmation de la 8ème édition du Festival International du film restauré de la Cinémathèque française "Toute la mémoire du monde", cliquer ici !

-------------------

ATTENTION : la capacité d'accueil de la salle Charles Pathé est de 66 places.

Vous pouvez acheter vos billets en ligne ou à l'accueil de la Fondation dès à présent.

Tarif plein : 7€

Tarif réduit : 4€ 

Détenteurs de la Carte de fidélité de la Fondation, Carte du Festival, de la Filmothèque, 
Christine 21, Libre Pass de La Cinémathèque, la carte UGC et Pass Gaumont, 
partenaires FIAF, -26 ans

 

Pour découvrir toute la programmation de la fondation, consultez la frise chronologique ci-dessus.