JUILLET
  • SAM
    13
    JUILLET
  • DIM
    14
    JUILLET
  • LUN
    15
    JUILLET
  • MAR
    16
    JUILLET
  • MER
    17
    JUILLET
  • JEU
    18
    JUILLET
  • VEN
    19
    JUILLET
  • SAM
    20
    JUILLET
  • DIM
    21
    JUILLET
  • LUN
    22
    JUILLET
  • MAR
    23
    JUILLET
  • MER
    24
    JUILLET
  • JEU
    25
    JUILLET
  • VEN
    26
    JUILLET
  • SAM
    27
    JUILLET
  • DIM
    28
    JUILLET
  • LUN
    29
    JUILLET

PROJECTIONS

Salle Charles Pathé

Ven. 07 Septembre 2018 à 14h30

Ven
07
SEPT
14h30
Renée Deliot - "Dans les mansardes de Paris" de Mario Guaita-Ausonia (1h)

Pour la rentrée, la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé revient sur la carrière de femmes qui, derrière la caméra, ont œuvré pour le développement de l’industrie cinématographique aux tous premiers temps du cinéma. En présentant ce cycle de films, c’est un hommage que la Fondation rend à des femmes de talent souvent relayées au second plan, au profit de leurs homologues masculins. Cette programmation vient, par la même occasion, commémorer les 50 ans de la disparition d’Alice Guy, pionnière du cinéma français.

 

Toutes les séances sont accompagnées par les élèves de la classe d'improvisation au piano de Jean-François Zygel, (Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris). 

 

 

Dans les mansardes de Paris de Mario Guaitai Ausonia, 1926 (1h)

Réalisation : Mario Ausonia

Avec : Mario Ausonia, Georges Peclet

Synopsis : Sous les toits de Montmartre, loge une jeune fille pauvre et malade, Pervenche, qui rêve du Roi des Mansardes, le défenseur des opprimés.

Le film est projeté en version numérique, la copie provient de Lobster films.

 

Précédé de

Sur la barricade d’Alice Guy, 1907 (5min)

Adaptation des MISERABLES de Victor Hugo ou le sacrifice d'un enfant pendant la Commune de Paris en 1870 par une pionnière du cinéma : Alice GUY.

Le film est projeté en version numérique, la copie provient de Gaumont Pathé Archives.

 

 

Renée Deliot (1881 - 1960)

Renée Deliot est une scénariste française qui, tout au long de sa carrière, s’applique à étoffer l’alter ego fictionnel de son mari, l’acteur italien Mario Guaita-Ausonia. Lors de leur rencontre en 1919, pendant le processus d’écriture du scénario de L’Atleta Fantasma, Deliot développe un personnage, semblable à Maciste, dont le physique d’athlète est mis en avant. Ce dernier revêt de nombreuses fois ce rôle. Bien qu’elle lui dédie de nombreuses démonstrations de force valorisant sa musculature et sa vigueur, Deliot tente de sophistiquer et moderniser son image. 

En 1926, ils quittent l’Italie pour s’installer à Marseille et, suite à l’accord de la mairie, Deliot obtient l’autorisation d’entreposer des films dans sa maison dans l’intention de s’orienter vers la distribution.

 

Pour découvrir toute la programmation de la fondation, consultez la frise chronologique ci-dessus.

POUR TÉLÉCHARGER TOUTE LA PROGRAMMATION, CLIQUER CI-DESSOUS
Télécharger >