Pathé, à la conquête du cinéma (1896-1929)

Pathé, à la conquête du cinéma, s’appuie sur des documents en grande partie inédits, conservés par la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé et par des archives privées. 
A sa création, Pathé se consacre au phonographe et au cinématographe, deux attractions apparues à la fin du XIXème siècle. Simple commerce, elle conquiert peu à peu les foires et les cafés-concerts, les salles de spectacles et les foyers. Elle devient en moins de dix ans l'une des principales multinationales françaises et un exemple parfait de la seconde révolution industrielle, au même titre que l'aviation et l'automobile.
Industrie de masse, où la recherche joue un rôle important, elle invente les métiers du cinéma et se développe sur tous les continents, principalement en Europe et aux Etats-Unis, longtemps épicentre de sa puissance.
Ce livre renouvelle les connaissances sur la société, depuis ses premières années (1896) jusqu'au départ de son principal animateur, Charles Pathé (1929). Il retrace une aventure industrielle hors du commun, portée par des rivalités de pouvoir, traversée par les enjeux économiques, conduite par les réflexions des dirigeants sur l’évolution des activités, ainsi que l’émergence d’une figure du patronat. Pathé reflète une certaine histoire économique et sociale de la Belle-Epoque, celle de la mise en place d'un commerce de loisirs, accessible au plus grand nombre. 
Stéphanie Salmon, Pathé, à la conquête du cinéma, (640 pages,29,90 €, éditions Taillandier).