Jacques Prévert, une jeunesse au cinéma

 
« Nous, quand on était petit, on allait au cinéma. C'est-à-dire qu'on avait une situation particulière, même si on ne mangeait pas régulièrement, ou à crédit le plus souvent, on allait au cinéma. D'abord, ça ne coûtait pas cher, de plus, aussi bien mon père, que ma mère, mon frère et moi on aimait le cinéma. Ça coûtait trente centimes avec un billet de faveur qu'on trouvait  au bureau de tabac. On pouvait aller voir un film. Les places n'étaient pas numérotées et on allait au cinéma comme ça (..). J'ai une grande mémoire des films que je voyais à cette époque. Je ne dis pas qu'ils étaient mieux, mais ils étaient différents, comme si c'était d'autres êtres. » - Jacques Prévert
À partir de ses écrits, en particulier Enfance, ce livre révèle les goûts d'un spectateur du cinéma muet et nous raconte la formation de son imaginaire.
 
Jacques Prévert, une enfance au cinéma
parution : mars 2016
Textes d'Alain Carou, Solange Piatek, Stéphanie Salmon
Editions de la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé
100 pages, 25 euros
 
Catalogue en vente et disponible à l'accueil de la Fondation.