EXPOSITIONS

temporaire et permanente

Du MER. 02 SEPT. 2020 au SAM. 09 JAN. 2021

DU
MER
02
SEPT
AU
SAM
09
JAN
Au royaume des illusions

Une exposition à voir sans réserve ni réservation !

Magie et cirque sont parmi les premières sources d’inspirations du cinématographe quand, à l’aube du XXe siècle, l’invention passe du statut de curiosité scientifique à celui de divertissement populaire.

Depuis le Second Empire, le cirque a acquis le statut d’un spectacle « pour tous ». S’en inspirer permet au cinéma de dépasser le stade de l’attraction et prétendre au statut de loisir. Quant aux magiciens, installés dans des théâtres ou dans des baraques foraines, ils sont nombreux à s’intéresser au Cinématographe comme une nouvelle machine à illusion. Par ce médium, Gaston Velle et plus tard Harry Houdini prolongent un monde de trucs et d’effets, tout en accroissant leur renommée. Inventeur du spectacle cinématographique, Georges Méliès reste tout au long de sa vie proche des magiciens et des forains, qu’il conseille et auxquels il adresse parfois des clins d’oeil dans ses films.

Ces rencontres, à une période de progrès techniques, favorisent, bien avant sa sédentarisation, l’introduction du cinéma dans les foires, qui sont par ailleurs des lieux de diffusion des attractions nouvelles. Les vues animées trouvent leur place au milieu des étonnants entresorts forains et des installations de magie optique. Certains proposent des spectacles mixtes où s'enchaînent, comme au music-hall, des films et des numéros. Les démonstrations des hommes-phénomènes sont reprises jusque dans les années 1910 dans de courtes vues cinématographiques, qui sont l’exacte réplique d’un numéro de cirque. Des acrobates comme André Deed et les clowns du Châtelet interprètent bientôt des rôles où la performance du groupe est primordiale quand le cinéma reste pour le spectateur une récréation visuelle. L’univers du cirque et de la magie inspirent encore les années 1920 et le cinéma parlant. Les évoquer, c’est ouvrir les portes de l’étrange et de l’inconnu.

S’il emporte parfois quelques rêveurs vers une nouvelle vie, le cirque devient surtout le théâtre des amours et des drames, quand la mise en scène du magicien révèle la puissance d’un art invaincu par les trucs du cinéma.

 

Cette exposition bénéficie du prêt exceptionnel des collections privées de François Voignier, Frédéric Tabet et Pierre Taillefer, ainsi que des prêts de la Cinémathèque française, du Musée des Arts Forains et Roy Export Company Limited (Archives Chaplin)

 

Au cours de l'exposition, UN QUIZ est proposé aux enfants. Les cinéphiles en herbes entreront sous le chapiteau des grands cirque du siècle dernier, et plongeront dans l'univers déjanté des clowns, des trapézistes et des dompteurs de fauves.