FEV
  • MER
    14
    FEV
  • JEU
    15
    FEV
  • VEN
    16
    FEV
  • SAM
    17
    FEV
  • DIM
    18
    FEV
  • LUN
    19
    FEV
  • MAR
    20
    FEV
  • MER
    21
    FEV
  • JEU
    22
    FEV
  • VEN
    23
    FEV
  • SAM
    24
    FEV
  • DIM
    25
    FEV
  • LUN
    26
    FEV
  • MAR
    27
    FEV
  • MER
    28
    FEV
  • JEU
    1
    MARS
  • VEN
    2
    MARS

PROJECTIONS

Salle Charles Pathé

Ven. 16 Février 2018 à 17h00

Ven
16
FEV
17h00
Séance-atelier " Nino Oxilia, ce que la littérature fait au cinéma "

 

 

 

En présence de Fabio Andreazza et Christophe Gauthier

 

 

 

 

 

 

 " Nino Oxilia, ce que la littérature fait au cinéma "

Considéré d’abord comme un divertissement populaire, il a fallu du temps pour que le cinéma soit reconnu comme un art, et même l’un des plus importants, le 7e. Les écrivains ont joué un rôle décisif dans ce processus, non seulement par la publication de nombreux articles et des prises de positions fortes dans le débat culturel, mais aussi par l’écriture de scénarios pour le cinéma et la mise en scène de films. Baigné dans l’atmosphère sensuelle des livres de Gabriele D’Annunzio, le cinéma italien des années 1910 a été particulièrement marqué par ces échanges artistiques et intellectuels entre la littérature et le cinéma. Nino Oxilia, journaliste, écrivain, dramaturge, poète et réalisateur est de ceux qui exploitèrent le patrimoine littéraire à l’écran dans ses nombreuses adaptations. Par ses écrits et ses films, Oxilia contribua à façonner l’image du cinéma italien et à l’imposer face aux autres arts.

C’est le parcours de cette figure plurielle de la littérature au cinéma et son implication dans la légitimation du cinéma que Fabio Andreazza, chercheur et enseignant à l’Université de Chieti en Italie mettra en lumière, à travers la présentation de Rapsodia Satanica, adaptation du mythe de Faust dans la société aristocratique italienne des années 1910. Exploitant la beauté fragile de la diva Lyda Borelli passant un pacte avec le diable Mephisto, Oxilia signe là sa dernière œuvre avant de mourir au combat en 1917. Spécialiste de l'histoire culturelle du spectacle cinématographique en France au tournant des années 1910-1920, Christophe Gauthier, professeur à l'Ecole des chartes, spécialiste de l'histoire culturelle du cinéma et de l'histoire du patrimoine cinématographique, mettra en parallèle la situation française et italienne, en soulignant l’importance des hommes de lettres et premiers critiques dans la considération du cinéma en tant que culture.

 

17h : Atelier présenté par Fabio Andreazza (Università Gabriele d'Annunzio di Chieti) et animé par Christophe Gauthier (Ecole nationale des chartes).

 

19h : Projection de la version restaurée de Rapsodia Satanica (Nino Oxilia, 1917), avec la musique composée par Pietro Mascagni. Durée : 45 min.

Présentation de la séance par Fabio Andreazza (Università Gabriele d'Annunzio di Chieti).

 

Le film Rapsodia Satanica sera projeté en version numérique 4K et restauré en 2014 par la Cineteca di Bologna et la Cinémathèque Suisse.

La séance sera accompagnée au piano, par un élève de la classe d’improvisation au piano de Jean-François Zygel, en partenariat avec le Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris.

Ce film a été traduit par Stella Chapelain et Giovanni Montini, étudiants de l’Université de Paris 8, sous la direction de Céline Frigau Manning (Université de Paris 8).

 

Cet atelier international s’inscrit dans le cadre du cycle « Mélodrames italiens, à la croisée des arts » qui se tiendra du 31 janvier au 17 février 2018, organisé par Céline Gailleurd (Université Paris 8) et la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé. Il est rattaché au projet « Le cinéma muet italien à la croisée des arts européens (1896-1930) » qui bénéfice d’une aide de l’ANR au titre du programme Investissements d’avenir (ANR-10-LABX-80-01).

--------------------------------------------------------

Pour l'atelier, entrée libre sur réservation :

accueil@fondationpathe.com / 01 83 79 18 96

 

Pour la projection, tarifs 6,50 € ou 5 €. Réservation des places (coordonnées ci-dessus) et possibilité d'achat des billets en ligne.

---------------------------------------------------------

 

Fabio Andreazza enseigne l’histoire du cinéma à l’Université de Chieti-Pescara. Il est spécialiste du cinéma italien et travaille également sur les rapports entre cinéma et littérature. Il a notamment publié Identificazione di un’arte. Scrittori e cinema nel primo Novecento italiano (2008) et Ettore M. Margadonna, Il cinema negli anni Trenta. Saggi, articoli, racconti (2013). En français, il publiera un ouvrage consacré à Canudo et le cinéma aux Nouvelles éditions Place en mars 2017.

Christophe Gauthier est archiviste paléographe. Il a soutenu une thèse d’École des chartes intitulée la Passion du cinéma, cinéphiles, ciné-clubs et salles spécialisées à Paris de 1920 à 1929, poursuivie avec un doctorat d’histoire, soutenu en 2007 à l’université de Paris-I Panthéon-Sorbonne sous la direction de Pascal Ory : Une composition française. La mémoire du cinéma en France des origines à la Seconde Guerre mondiale. Il a été conservateur au département des Arts du spectacle de la Bibliothèque nationale de France puis de la cinémathèque de Toulouse, en charge des enrichissements, du traitement, de la restauration et de la valorisation des collections « film » et « non-film ». Il a encore dirigé le département de l’audiovisuel de la BnF avant d’être élu directeur d’études à l’École nationale des chartes.

 

Pour découvrir toute la programmation de la fondation, consultez la frise chronologique ci-dessus.

Pour télécharger le programme complet, cliquer ici !
Télécharger >
Programme de l'atelier-séance
Télécharger >