7/04/2015

Le Crime à l'Ecran

La Fondation Jérôme Seydoux-Pathé parcourt, du 22 avril au 16 juin, l'histoire du film policier à travers une trentaine de réalisations. Tournés aux premiers temps du cinéma, ces courts et longs métrages muets, ont popularisé l'art du crime sur grand écran, et plus particulièrement au temps de la Belle Epoque.

C'est avec « L'Auberge rouge » de Jean Epstein, sorti dans les salles obscures en 1923, que la Fondation ouvrira son nouveau cycle, suivi par une sélection de films courts tels que le « Le melon Providentiel » (1906), l'histoire d'un bourgeois victime d'un coup de couteau, ou « Les inconvénients du cinématographe » (1908), le récit surprenant d'un faux crime. Les spectateurs pourront également retrouver « Les Mains d’Orlac » (1924), inspiré du roman de l’écrivain Maurice Renard et à l'histoire mêlant policier et fantastique : un pianiste, perdant ses mains lors d’un accident ferroviaire, reçoit, à la suite d’une opération, celles d’un assassin, exécuté peu de temps auparavant. Quand une série de meurtres survient peu après, Orlac est alors soupçonné en raison de ses empreintes digitales*.

A travers ces réalisations, les spectateurs de la première moitié du XXe siècle se plongeaient dans la face cachée de la société bourgeoise triomphante, à l'imaginaire sombre et aux histoires parfois ancrées dans le quotidien. Si la Première Guerre Mondiale coupera court à ce genre cinématographique très ancré dans le XIXème siècle, il se poursuivra aux Etats-Unis dès les années 1920, avec, entre autres, la sortie du long métrage « Dans les mailles du filet » de George B. Seitz. Le film criminel atteindra ensuite son apogée outre-Atlantique dans les années 40, avec la figure du gangster.

Une exposition « Héroïnes face au crime » qui évoque la figure des stars d’un nouveau genre, modernes et sportives, telles que Pearl White ou Ruth Roland complétera le cycle, pour le plus grand plaisir des amateurs du "film noir". 

Toutes les séances sont accompagnées au piano par les élèves de la classe d’improvisation de Jean-François Zygel, en partenariat avec le Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris.

* pour connaitre le détail du programme "Le Crime à l'Ecran", naviguer sur le calendrier "projections"

En partanariat avec L'exposition "CINEMA PREMIERS CRIMES" qui se tiendra du 17 avril au 2 Août 2015 à la Galerie des Bibliothèques de la Ville de Paris. Remerciements à Alain Carou, Catherine Chauchard et Matthieu Letourneux.