FEV
  • LUN
    18
    FEV
  • MAR
    19
    FEV
  • MER
    20
    FEV
  • JEU
    21
    FEV
  • VEN
    22
    FEV
  • SAM
    23
    FEV
  • DIM
    24
    FEV
  • LUN
    25
    FEV
  • MAR
    26
    FEV
  • MER
    27
    FEV
  • JEU
    28
    FEV
  • VEN
    1
    MARS
  • SAM
    2
    MARS
  • DIM
    3
    MARS
  • LUN
    4
    MARS
  • MAR
    5
    MARS
  • MER
    6
    MARS

PROJECTIONS

Salle Charles Pathé

Jeu. 15 Mars 2018 à 14h00

Jeu
15
MARS
14h00
La Montagne Sacrée, Arnold Fanck – 1926 (1h45)

La Fondation Jérôme Seydoux-Pathé et le Festival L'Europe autour de l'Europe s'associent pour présenter les chefs-d’œuvre incontournables du cinéma allemand des années 1920. Après avoir inspiré Hollywood, le Film Noir, Les Nouvelles vagues et les anti-héros des années soixante, cette décennie prodigieuse du cinéma muet continue aujourd’hui d’influencer les cinéastes. Cette période fera du cinéma allemand le meilleur d'Europe. La séance est accompagnée au piano par un élève de la classe d’improvisation de Jean-François Zygel, en partenariat avec le Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris.

 

 

La Montagne Sacrée (Der heilige Berg) d’Arnold Fanck – 1926 (1h45) 

 

Réalisation et scénario : Arnold Fanck et Hans Schneeberger

Chef-opérateur : Arnold Fanck, Hans Schneeberger, Sepp Algeier et Helmar Lerski

Production : Harry R. Sokal

Avec : Leni Riefenstahl, Luis Trenker, Ernst Petersen, Frida Richard, Friederich Schneider et Hannes Schneider.

Synopsis : Amis de longues dates, Vigo et Karl tombent éperdument amoureux d’une danseuse, Diotime. Attendrie par les deux hommes, la jeune femme les encourage dans leurs avances. Une rivalité naît au sein de cette amitié.

 

Arnold Fanck, naît en1889 à Frankenthal, est un pionnier du cinéma de montagne, dont il initie le genre. Il étudie d’abord la géologie et devient instructeur de ski et s’intéresse très tôt au cinéma. Il tourne en 1913 un film sur l’ascension du Mont Rose et fonde en 1920 la société de production Berg-und Sportfilm GmbH Freiburg avec Odo Deodatus Tauern, ethnologue, et Bernhard Villinger et Rolf Bauer, explorateurs. Inventeur du cinéma de montagne, il tourne entre 1924 et 1931 des films qui rencontreront un grand succès, avec pour vedette Leni Riefenstahl : La Montagne du destin (1924), La Montagne sacrée (1926), Le Grand Saut (1927), Le Stade blanc (1928), L’enfer blanc du Piz Palü (1929), Tempête sur le mont Blanc (1930), L’Ivresse blanche (1931). Avec l’arrivée au pouvoir du parti nazi, il rencontre des difficultés à réaliser ses films parce qu’il n’a pas adhéré au NSDAP. Il tourne donc à l’étranger, notamment au Japon, avant de finalement prendre sa carte du parti en 1940. Il tourne deux films qui seront qualifiés de films de propagande par les Alliés, après la guerre. Fanck est interdit de tournage et ses films et tous ses films sont interdits à la projection. Il devient ouvrier forestier. En 1957 le festival de films de montagne de Trente projette son film Rêve éternel, le faisant sortir de l’anonymat. Il meurt en 1974. 

 

Le film est projeté en version numérique, la copie provient de la Murnau Stiftung.

Pour découvrir toute la programmation de la fondation, consultez la frise chronologique ci-dessus.

POUR TÉLÉCHARGER LE PROGRAMME COMPLET, CLIQUER ICI !
Télécharger >