NOV
  • SAM
    9
    NOV
  • DIM
    10
    NOV
  • LUN
    11
    NOV
  • MAR
    12
    NOV
  • MER
    13
    NOV
  • JEU
    14
    NOV
  • VEN
    15
    NOV
  • SAM
    16
    NOV
  • DIM
    17
    NOV
  • LUN
    18
    NOV
  • MAR
    19
    NOV
  • MER
    20
    NOV
  • JEU
    21
    NOV
  • VEN
    22
    NOV
  • SAM
    23
    NOV
  • DIM
    24
    NOV
  • LUN
    25
    NOV

PROJECTIONS

Salle Charles Pathé

Mar. 22 Octobre 2019 à 19h00

Mar
22
OCT
19h00
La Cinémathèque Pathé avec Revus & Corrigés : "Les Amants de Vérone" (1h41)

 

La Fondation Jérôme Seydoux-Pathé en collaboration avec Revus et Corrigés, présente : « La Cinémathèque Pathé ».

Un mardi par mois, redécouvrez les grands classiques restaurés du catalogue Pathé, des origines jusqu’à la fin des années 60, présenté par l'équipe de Revus et Corrigés.

 

 

 

Après Julien Duvivier et Henri Decoin, c’est au tour d’André Cayatte, jadis grand cinéaste à succès, d’être redécouvert : il sera notamment à l’honneur lors du festival Lumière 2019. De Cayatte, on a l’image d’un metteur en scène obsédé (bien qu’il ne le reconnaisse pas aussi facilement) par le sentiment d’injustice, thème qui traverse l’essentiel de sa carrière, du polar au mélodrame – avant d’entrer dans le cinéma, Cayatte était avocat au barreau de Toulouse. Certes, Les Amants de Vérone, inspiré par Roméo et Juliette, ne semble pas être une chronique judiciaire. Il n’en reste pas moins un grand mélodrame d’inégalités et d’injustices, celles des amours interdits, des destins contrariés, des issues funestes. Et ce, non sans un soupçon de dimension sociale lorsque, dans un premier temps, l’humble souffleur de verre de l’île de Murano, interprété par Serge Reggiani, tombe amoureux de la star de cinéma Martine Carole, symbole du fantasme, de l'inaccessible. Et pourtant. Le cinéma de Cayatte, longtemps assimilé à une forme de norme, à tous les clichés qu’on a eu un temps sur la « qualité française » n’a fait que remettre en question ladite norme. Les Amants de Vérone est autant un film classique qu’un film qui cherche également des formes de modernité, parfois à mi-chemin entre Carné et Cocteau. Évidemment, l’écriture de Jacques Prévert n’y était pas étrangère, lui qui avait signé quelques chefs d’oeuvres du réalisme poétique. Les Amants de Vérone correspond encore au début de carrière de Cayatte (son premier film date de 1942), et pourtant il semble déjà avoir un côté film somme, d’autant plus dans l’addition du théâtre (Shakespeare oblige) avec la mise en abîme du cinéma, l’intrigue tournant justement autour d’un tournage de Roméo et Juliette. S’il n’est plus utile de préciser encore à quel point l’œuvre du dramaturge britannique est universelle et adaptable dans toutes les directions possibles, rappeler l’intérêt, la richesse, l’émotion atemporelle des films d’André Cayatte est pleinement à l’ordre du jour.

Marc Moquin (rédacteur en chef de Revus & Corrigés)

 

La séance aura lieu à 19h30. Elle sera précédée d'un verre d'accueil et d'une rencontre avec l'équipe de Revus & Corrigés à partir de 19h.

Les amants de Vérone de André Cayatte – 1949 (1h45)

 

Réalisation : André Cayatte

Scénario : André Cayatte, Jacques Prévert

Dialogues : Jacques Prévert

Photo : Henri Alekan

Musique : Joseph Kosma

Montage : Christian Gaudin

Décors : René Moulaert

Costumes : Rosine Delamare

Production : Raymond Borderie, Compagnie Industrielle et Commerciale Cinématographique

Interprètes : Serge Reggiani (Angelo), Anouk Aimée (Georgia Maglia), Pierre Brasseur (Raffaele), Louis Salou (Ettore Maglia), Martine Carol (Bettina Verdi), Roland Armontel (Bianchini), Charles Dechamps (Sandrini), René Génin (le gardien du tombeau), Solange Sicard (Lucia Maglia), Claudie Carter (Cléo), Marcel Pérès (Domini), Charles Blavette (le patron de la verrerie), Philippe Lemaire (Benedetti), Marcel Dalio (Amedeo Maglia)

Résumé : A Venise, Georgia Maglia, fille d'un magistrat fasciste et Angelo, un souffleur de verre, doublent les deux vedettes d'une adaptation cinématographique de Roméo et Juliette. Très vite le jeu laisse place à la réalité et les deux jeunes gens tombent fous d'amour l'un pour l'autre. A l'image du drame de Shakespeare, leur passion est aussi tourmentée que menacée, en particulier par Raffaele, un malfrat.

En partenariat avec Pathé.

Restauration 2K menée par Pathé au laboratoire L’Immagine Ritrovata d’après les éléments originaux 

Retrouvez tous les numéros de la revue en vente à l'accueil de Fondation Jérôme Seydoux-Pathé.

Pour en savoir plus sur Revus & Corrigés, cliquez ICI

-----------------------------

Achat des billets sur place et en ligne.

Nouveau tarif partenaire valable pour toutes les séances de la "La Cinémathèque Pathé"  pour les abonnés Revus & Corrigés et pour les détenteurs du CinéPass Gaumont-Pathé: 4 €

Pour découvrir toute la programmation de la fondation, consultez la frise chronologique ci-dessus.