DEC
  • VEN
    6
    DEC
  • SAM
    7
    DEC
  • DIM
    8
    DEC
  • LUN
    9
    DEC
  • MAR
    10
    DEC
  • MER
    11
    DEC
  • JEU
    12
    DEC
  • VEN
    13
    DEC
  • SAM
    14
    DEC
  • DIM
    15
    DEC
  • LUN
    16
    DEC
  • MAR
    17
    DEC
  • MER
    18
    DEC
  • JEU
    19
    DEC
  • VEN
    20
    DEC
  • SAM
    21
    DEC
  • DIM
    22
    DEC

PROJECTIONS

Salle Charles Pathé

Mer. 18 Décembre 2019 à 19h30

Mer
18
DEC
19h30
CINÉMATHÈQUE PATHÉ AVEC REVUS & CORRIGÉS : "L'ASSASSINAT DU PÈRE NOEL" (1h45)

La Fondation Jérôme Seydoux-Pathé en collaboration avec Revus et Corrigés, présente : « Cinémathèque Pathé ».

Un mardi par mois, redécouvrez les grands classiques restaurés du catalogue Pathé, des origines jusqu’à la fin des années 60, présenté par l'équipe de Revus et Corrigés.

 

 

 

L'assassinat du Père Noël - 1941 (1h45) Restauration Pathé en 2015

Réalisation : Christian-Jaque

Scénario : Pierre Véry et Charles Spaak, adaptaté du roman éponyme de Pierre Véry

Production : Continental-Films

Photographie : Armand Thirard

Montage : René Le Hénaff

Décors : Guy de Gastyne

Interprètes : Harry Baur, Raymond Rouleau, Renée Faure, Marie-Hélène Dasté, Robert Le Vigan

Résumé : Le soir de Noël, le père Cornusse s'apprête à jouer comme chaque année le rôle du père Noël. C'est aussi le soir du retour au château du baron Roland. Puis, un homme en habit de Père Noël est retrouvé mort.

Première production de la Continental, studio sous contrôle allemand durant l'Occupation, L'Assassinat du Père Noël s'inscrit dans la logique des films à suspens français des années 1930 et 1940. C'est notamment l'œuvre de grands formalistes, le cinéaste Christian-Jacque et le chef-opérateur Armand Thirard, contribuant à créer l'atmosphère étrange du film, parfois à la lisière du fantastique (un attrait pour l'irréel que la Continental semble aimer cultiver). Le mystère entretenu par Christian-Jacque et son scénariste Charles Spaak évoque Les Disparus de Saint-Agil (1938), sans doute le film le plus connu du cinéaste, adapté du même romancier Pierre Very. Surtout, L'Assassinat du Père Noël rappelle, non sans ambiguïté, à quel point les films de la Continental étaient d'une facture saisissante, des œuvres brillantes, parfois subversives au nez et à la barbe de l'occupant (en ce sens, peut-on dire qu'elles l'étaient vraiment ?). Mais l'assassinat en question a d'autant plus un double-sens avec le destin tragique de la vedette Harry Baur, torturé par la gestapo quelques mois après la sortie du film, et décédé suite à ses blessures en avril 1943 – un de ses amis d'enfance l'avait dénoncé en tant que personne « enjuivée » par son entourage, notamment sa femme, une turque musulmane. Aussi, il faut voir dans L'Assassinat du Père Noël un hommage imprévu qui cristallise son temps cinématographique, avec ce petit village perdu et isolé attendant le sauveur qui viendra le délivrer du mal…

Marc Moquin (Rédacteur en chef de Revus & Corrigés)


En partenariat avec Pathé.

Restauration menée par Pathé en 2015.

Retrouvez tous les numéros de la revue en vente à l'accueil de Fondation Jérôme Seydoux-Pathé.

Pour en savoir plus sur Revus & Corrigés, cliquez ICI

-----------------------------

Achat des billets sur place et en ligne.

Nouveau tarif partenaire valable pour toutes les séances de la "Cinémathèque Pathé" pour les abonnés Revus & Corrigés et pour les détenteurs du CinéPass Gaumont-Pathé: 4 €

 

 

 

Pour découvrir toute la programmation de la fondation, consultez la frise chronologique ci-dessus.