3/03/2015

INVITATION AU VOYAGE

 

Carte Blanche aux Archives Françaises du Film (CNC)

Du 18 au 24 mars 2015

On retient en général des différents catalogues Pathé une grande variété d’œuvres fictionnelles. Dès les premières années du XXe siècle fééries, comédies burlesques, drames, films à trucs sont proposés chaque semaine aux spectateurs du monde entier. On oublie souvent que les différentes enseignes de la société produisirent aussi un nombre considérable d’images documentaires de grande qualité qui constituent un témoignage unique sur des sociétés et des paysages aujourd’hui disparus. Les collections du Centre national du cinéma et de l’image animée sont  riches de ces bandes qui offrent des points de vue parfois pittoresques, toujours curieux, sur des pratiques, des sites,  des organisations sociales qui sans elles seraient parfois tombés dans l’oubli. Elles manifestent aussi de la foi du cinéma naissant en sa capacité à saisir la vérité du monde.

Les trois programmes proposés sont ainsi des invitations à la pérégrination, vers des espaces lointains et exotiques (Voyage plein est), des lieux manifestant l’apparition de nouvelles pratiques sociales et culturelles (Voyage en France), des univers professionnels que leur effacement rend aujourd’hui précieux alors qu’ils appartenaient à la banalité du quotidien (Artisanat et Industrie). Nous embarquons ainsi pour un Voyage extraordinaire au temps des premiers bains de mer et de la découverte des rives du Mékong. Un temps où l’on confectionne les roses et les cheveux, un temps où l’on fabrique de la pellicule pour faire du cinéma !

Par-delà le regard nostalgique que l’on peut porter sur ces images, il y a une réalité qui se dévoile, parfois dure, qui atteste par exemple de la nécessité pour les Fantine bretonnes de vendre leurs cheveux pour survivre (D’où viennent les faux cheveux) ou qui témoigne de l’aveuglement d’une société coloniale sur sa légitimité (Nam Dinh). Educative, poétique ou politique, les lectures que l’on peut effectuer de ces films documentaires sont des sources inépuisables de réflexions, de rêveries et de plaisirs. Nous partageons en effet avec les spectateurs du siècle dernier ce plaisir des surprises que réserve le réel lorsqu’il est scruté, évoqué ou magnifié par le cinéma.

Tous les programmes sont présentés en 35 mm et accompagnés au piano par les élèves de la classe d'improvisation au piano de Jean-François Zygel, en partenariat avec le Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris.

Voir le détail des horaires en navigant sur le calendrier dans la rubrique Projections